AVEU

                                      Paul Géraldy

Je sais bien qu'irritable, exigeant et morose

insatisfait, jaloux, malheureux pour un mot

je te cherche souvent des querelles sans cause...

Si je t'aime si mal, c'est que je t'aime trop.

 

Je te poursuis. Je te tourmente. Je te gronde....

Tu serais plus heureuse, et mieux aimée aussi,

si tu n'étais pour moi tout ce qui compte au monde

et si ce pauvre amour n'était mon seul soucis.

 

 

 


Poésies          Sommaire         Suivant