L'APPARTEMENT


 

Un homme d'affaires rencontre une belle femme qui accepte de passer l'après-midi avec lui pour 500$. Avant de la quitter, il lui dit qu'il n'a pas d'argent sur lui et que sa secrétaire lui enverra un chèque pour "location d'appartement". Mais, sur le chemin du bureau, il regrette ce qu'il a fait et estime que ça ne valait pas le coût. Il demande donc à sa secrétaire d'envoyer un chèque de 250$, avec le mot suivant:

Chère Madame, Veuillez trouver ci-joint un chèque de 250$ pour la location de votre appartement. Je n'envoie pas le montant convenu parce que, en louant votre logement, je croyais 1) qu'il n'avait jamais été occupé; 2) qu'il était chauffé; 3) et qu'il était assez petit pour que je m'y sente chez moi. Malheureusement, j'ai découvert qu'il avait déjà été occupé, qu'il n'y avait pas de chauffage et qu'il était beaucoup trop grand.

Sur réception de cette note, la femme lui retourne son chèque, avec le message suivant:

Cher Monsieur, Comment avez-vous pu imaginer qu'un aussi bel appartement reste vacant jusqu'à votre arrivée? Pour ce qui est du chauffage, il n'en manque pas; il vous suffisait de l'allumer. Enfin, je vous assure que l'espace loué n'est pas plus grand qu'ailleurs. Ne blâmez pas la propriétaire si vous n'avez pas assez de mobilier pour le meubler.

 

Sommaire       La malle espiègle        Suivant