Citations de Philippe Geluck!

Si tu donnes à quelqu'un un poisson que tu as volé, il mangera une fois.
Si tu lui apprends à voler, il mangera toute sa vie.

Chaque minute en Amazonie, on déboise l'équivalent de 60 terrains de
football. C'est un peu idiot, il n'y aura jamais assez de joueurs.

L'inventeur de l'escalier habitait sûrement au premier étage.

Un groupe de loups, c'est une horde.
Un groupe de vaches, c'est un troupeau.
Un groupe d'hommes, c'est souvent une bande de cons.

Dieu a créé l'homme. Et ensuite, pour le remercier, l'homme a créé Dieu.

Je suis pour le partage des tâches ménagères.
A la maison, par exemple, c'est moi qui passe l'aspirateur... à ma
femme.

A l'école, en algèbre, j'étais du genre Einstein. Mais plutôt Franck
qu'Albert.

Pour voir qu'il fait noir, on n'a pas besoin d'être une lumière.

Les types qui déboisent la forêt amazonienne acceptent enfin de faire un
geste pour l'environnement. Désormais, ils mettront de l'essence sans
plomb dans leurs tronçonneuses.

La mort, c'est un peu comme une connerie. Le mort, lui, il ne sait pas
qu'il est mort. Ce sont les autres qui sont tristes. Le con, c'est
pareil.

Beaucoup de gens sont malades quand ils sont vieux... C'est triste...
D'un autre côté, ça les occupe.

Quand je dis que ma richesse est intérieure je veux dire que mon argent
est dans un coffre.

Il paraît que même à Monaco les rues ne sont plus sûres. Les
milliardaires n'osent plus sortir le soir... Il y a des millionnaires
qui rôdent.

Le chemin le plus court d'un point à un autre c'est de ne pas y aller.

Sommaire     La Malle Espiègle